• [Rec 4] de Jaume Balaguero

    _____________________________________________________________________

    [Rec 4]

    de Jaume Balaguero

    [Rec 4] de Jaume Balaguero

    Espagne / 2014 / Horreur

    _________________________________________________________________________

    Dernier volet d'une tétralogie commencé en 2007 avec son compère Paco Plaza, [Rec] 4 de Jaume Balaguero, sous titré Apocalypse, se devait d'offrir un final dantesque et digne de ce nom, surtout après la relative déception d'un troisième opus étrangement tourné vers la comédie horrifique. Bien malheureusement, l'apocalypse promis et annoncé par le titre n'aura pas lieu et [Rec] 4 confine rapidement ses protagoniste et son récit sur un cargo perdu en mer sur lequel des scientifiques tente de trouver un vaccin pour lutter contre le mal qui a ravagé l'immeuble de Barcelone. L'action qui devait pourtant s'extirper enfin d'un cadre unique se retrouve donc une nouvelle fois et bien trop vite confiné à une unité d'espace.

    Discours pseudo-scientifique, tentative d'expliciter à fond l'origine du mal et interminables course poursuite dans des corridors entre survivants et infectés seront donc les seuls ingrédients au menu de ce quatrième volet fatalement des plus décevant. Si la mise en scène nerveuse de Balaguero assure l'essentiel et évite au film le naufrage le plus complet en revanche le reste n'est en rien à la hauteur des espérances et d'une digne conclusion à la saga. Bien loin du sommet d'angoisse que pouvait offrir par moment le premier film, ce quatrième opus assez mécanique dans sa forme et ses intentions se contente donc d'aligner des scènes d'actions horrifiques dans un schéma trop classique et sans surprises. On retrouve aussi dans ce quatrième opus le même défaut que dans le premier à savoir dans l'ensemble des personnages assez caricaturaux ( le gros geek, le militaire borné, le scientifique peureux) et une direction d'acteurs parfois vraiment hasardeuse.

     

    [Rec 4] de Jaume Balaguero

    Si c'est avec plaisir que l'on retrouve la pétillante Manuela Velasco dans le rôle d'Angela Vidal, on déchante assez vite devant le traitement réservé au personnage. L'actrice est effectivement bien peu crédible dans ses pétages de plombs réguliers et sa transformation en Walkirie en débardeur que le cinéma horrifique nous ressort systématiquement depuis dix ans. Ceux qui pensait que le meilleur de la saga [Rec] tenait dans le travail de Balaguero devront sans doute révisé leur opinion, car la déception [Rec] 4 est d'autant plus grande qu'elle est double, le film étant à la fois le plus mauvais de la série et le plus mauvais de son très bon réalisateur.

     

    Ma note : 04 /10

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :