• Peut on critiquer Les Enfoirés ??

    _________________________________________________________________

    Les Enfoirés

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

      

    Peut on critiquer les enfoirés ?? Je ne sais pas , mais on peut au moins en débattre ....

    __________________________________________________________________________

     

    Peut on vraiment émettre un avis critique sur un spectacle comme celui des enfoirés qui revient désormais chaque année comme une institution et dont le but est de récolter des fonds pour permettre à des gens de manger ? Une initiative particulièrement généreuse donc dont il est absolument hors de question pour moi de critiquer la finalité première et irréprochable qui est de ramasser le plus d'argent possible. En revanche, sur la forme que prend maintenant cette immense concert/barnum depuis maintenant plusieurs années je reste beaucoup plus circonspect. Je ne rentrerais pas dans le débat assez stérile sur l'engagement des artistes présents. Difficile de trancher sur leur sincérité, sur leur éventuelle participation financière ou non à l'œuvre de Coluche , comme sur le fait de savoir si ils en retirent ou non un quelconque bénéfice promotionnel personnel... J'aurai juste tendance à dire avec pragmatisme qu'ils ont le mérite d'être là et que si leur présence fait vendre ne serait ce qu'un disque de plus alors elle est totalement légitime puisque c'est quand même un peu le but de la manœuvre. Ce n'est pas un hasard si les petits nouveaux de chaque édition des Enfoirés sont le plus souvent des gros vendeurs d'albums et des figures ultra-populaires assurant potentiellement de nouvelles ventes pour le disque et le DVD des Enfoirés. Je pointerais juste le manque de délicatesse de certains artistes ou maison de disque qui viennent placer judicieusement une promotion pour leurs albums lors des coupures publicitaire puisque ce concert de service public est depuis quelques années retransmit sur TF1, pour le coup la frontière entre générosité et promotion devient un poil plus floue.

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

     

    Et puisque je suis sur le chapitre publicitaire il serait bon de savoir vers quelles pochent vont les mirobolantes recettes engrangées par TF1 ce soir là. Certes c'est TF1 qui finance entièrement le spectacle mais la chaîne propose aussi des espaces publicitaires vendus jusqu'à 130 000 euros les trente secondes. Officiellement TF1 ne ferait que très peu de bénéfices les recettes équilibrant à peu près les dépenses engagées pour le show, plus officieusement les recettes publicitaires rapporterait tout de même à la chaîne entre 4 et 5 millions d'euros. L'apport de TF1 permettant aux Restos du Coeur de récolter via les CD et DVD entre 15 et 20 millions d'euros par an on pourra toujours dire que la part que TF1 empoche ne mérite pas de polémique excessive, les Restos ayant finalement bien plus à gagner qu'à perdre dans cette histoire. Mais laissons de coté les chiffres pour pointer du doigt le cynisme que quelques annonceurs proposant au milieu d'un concert caritatif pour des gens qui crèvent la faim des barres chocolatées avec cette avertissement de santé public sur la nécessité de ne pas manger trop gras ou de prendre 5 fruits et légumes par jour. Ceci ressemble tout de même à une belle et bien lamentable faute de goût quand on pense à ces gens qui eux, veulent juste manger !!!

     

    Le plus gros soucis concernant le spectacle des enfoirés c'est que ses dérives sont quasiment devenues ses vertus et qu'il devient objectivement vraiment difficile de venir émettre un jugement critique sans que celui ci ne se retourne immédiatement contre vous. C'est devenu incontestable ; le seul but de l'immense show annuel des enfoirés est de récolter un maximum de fond pour aider l'association de Coluche ( Ce qui est le but bien sûr). Le show des Enfoirés est devenu une sorte de monstre commerciale et de rouleau compresseur mercantile qui a écrasé définitivement le fond au profit de la forme. Peut on attaquer frontalement cette légitimité de vouloir vendre, vendre et vendre encore … ? Comme trop souvent dans cette volonté de plaire aux plus grand nombre on opère une sorte de nivellement par le bas et on évite avec un soin méticuleux la moindre petite aspérité qui pourrait décourager une seule petite vente. En l'état actuel un spectacle des enfoirés ça ressemble à quoi ? Ce sont des artistes populaires et ultra-médiatiques qui viennent faire le show en reprenant d'énorme tubes ( un tube c'est long et creux donc comme disait Boris Vian) en faisant une énorme fête de plus en plus colorée et démesurée que ce soit au niveau des costumes,des décors, des effets visuelles et des moyens techniques car il faut vendre maintenant autant l'image (DVD) que le son (CD). La question n'est même pas de savoir combien le show télévisé coûte (car ce n'est plus tout à fait un concert) mais de pointer du doigt à quel point pour vendre on a rendu secondaire et accessoire l'essentiel qui est le fond du combat de Coluche. Je me souviens que dans les premiers concert des enfoirés le spectacle était régulièrement entrecoupé de reportages sur les bénévoles et les nombreuses actions des restos avec un soucis de sans cesse venir recoller à l'aspect « festif », la réalité du combat initial. Aujourd'hui on place un débat après le concert sur TF1 en troisième partie de soirée (donc vers minuit) pour se donner bonne conscience et sur le double DVD pourtant propice aux bonus on ne traite l'action des restaurants du cœur que sur un reportage ridiculement court de moins de 90 secondes voir pas du tout. C'est comme un aveu qui se ferait à demi mots Les enfoirés ne sont pas là pour sensibiliser à la misère ni pour éveiller les consciences ils sont là pour vendre et l'on ne vend pas en dérangeant les gens, d'ailleurs les pauvres ne font pas et ne feront jamais recette. Les gens ne veulent pas qu'on vienne leur parler de la misère du monde, ils ne veulent pas voir des crève la dalle ; ils préfèrent largement voir le cul de Pierre Palmade et écouter les blagues de Mimie Mathy, ils veulent des chansons à reprendre en chœur , ils veulent des titres dansants, ils veulent une compilation calibrée pour faire la fête, ils veulent les chansons de Jean Pierre François, Michael Youn et du festival Robles,. ….

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

     

    Et c'est bien là le paradoxe des concerts des enfoirés ; c'est qu'à trop vouloir vendre ils démobilisent les conscience dans la mesure ou jamais personne ne vient plus les solliciter. Je sais, pour l'avoir vécu des dizaine de fois que les disques des Enfoirés, pour leur aspect de compilation festive, tournent en boucle dans les mariages, baptême et fête diverses pour finir sur cette scène assez pitoyable d'une tablée de convives gavées jusqu'à la gueule écoutant entre deux renvoies gastriques « Aujourd'hui on n'a plus le droit ni d'avoir faim ni d'avoir froid « . Les constat est difficile mais indéniables Les enfoirés doivent vendre et pour vendre il ne faut pas évoquer la misère des gens... Pire et sans faire vouloir faire de généralité il doit bien y avoir parmi les dix millions de téléspectateurs qui se régalent du spectacles de nombreuses personnes qui une fois la télévision éteinte vous parlerons d'assistanat pour les aides sociales qui tiennent pourtant de la simple solidarité.

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

     

    Il serait sans doute bon de simplement remettre un peu de l'esprit du combat associatif et de Coluche au cœur des restos. J'ai souvent lu en réponse aux critiques que c'était précisément l'esprit de Coluche qui transpirait dans cette façon qu'ont Les enfoirés de faire des choses sérieuses sans se prendre au sérieux. Pourtant cet esprit que l'on invoque ici était aussi un esprit engagé politiquement comme socialement et surtout il utilisait plus volontiers la provocation que le conformisme pour faire bouger les choses. Les concerts des enfoirés deviennent d'immenses machineries lisses et mercantiles qui n'ont pas encore totalement perdus leur cœur mais qui doucement vendent leur âme. Je ne comprends pas l'absence de revendication, de colère, d'engagement dont il ne reste rien qu'une vague envie de faire le con sur des reprises lamentables déguisé en poussin plutôt que de chanter le poing tendu vers le ciel et la rage au ventre. A chaque concert c'est le même refrain les artistes se déclarent «  content d'être ici une année de plus et de vous retrouvez (??) » , heureux et habitués qu'ils semblent tous à venir chanter pour des gens qui dans un pays riche et développée comme le nôtre continue de crever la faim. Il n'y a plus de revendication chez ses Enfoirés, plus de colère ni d'indignation vis à vis d'une situation qui pourtant le mérite ; pour peu on a presque la sensation qu'ils sont content que la misère soit toujours aussi forte en France pour se retrouver à faire les cons dans le spectacle des Enfoirés. J'aime à imaginer que si le père fondateur des restaurants du cœur était toujours là il hurlerait au risque d'être taxé de démagogue par des imbéciles contre l'argent versé aux banques plutôt qu'aux plus démunis, il gueulerait contre l'incapacité chronique des gouvernements successifs à endiguer une misère sans cesse grandissante en France alors que dans le même temps les plus riches ne cessent d'être plus riche, il ne laisserait pas sans la pointer du doigt cette société de plus en plus individualiste et consumériste...... Mais c'est comme ça il ne faut plus gueuler ça énerve les gens, il ne faut plus montrer la misère ça rend morose et triste il faut juste AMUSER sans se poser trop de questions, la fin (plus que la faim) justifiant toujours les moyens. Comme un symbole de ce que sont devenus Les Enfoirés je pense que si l'abbé Pierre était toujours vivant qu'il était convié aux enfoirés, nul doute que ce ne serait pas pour lancer son déchirant appel de l'Hiver 54 mais pour chanter en tutu rose La bonne du curée d'Annie Cordy.

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

     

    Avec ce désir de toujours divertir sans déranger, on finit parfois par une forme d'aberration artistique allant jusqu'à la censure de chansons comme en 2006 lorsque le titre de Matmatah Lambe An Dro verra ses paroles pourtant bien inoffensives modifiées pour ne point choquer le grand public en transformant le « si t'as de la beuh à partager vient donc faire un tour à Lambé» par un plus neutre « Si t'as quelque chose à partager... ». Alors bien sûr ce n'est pas un crime de modifier les paroles d'une chanson mais un signe significatif (pléonasme) d'un lent renoncement tant artistique que morale pour plaire à tous sans jamais titiller quiconque. Les enfoirés doivent fédérer et non diviser alors comme dans les grand repas de famille, la devise semble être : « Surtout on ne parle pas de politiques ni de sujets qui fâchent ». Alors oui, on oublie que c'est pour des gens qui n'ont pas les possibilités de se nourrir , se vêtir ou se loger correctement que l'on est là et on chante dans des costumes ridicules et dans des duos, trios, quatuors, quintets ou sextets improbables des chansons le plus souvent bien consensuelles. Les enfoirés sont une machine dans laquelle des artistes pourtant enfoiré des premiers concerts ne se reconnaissent plus comme Renaud : «  L'émission ressemble à un grand cirque carnavalesque …. je n'ai pas envier de chanter en duo avec Mimie Mathy ni de me déguiser en clown pour chanter La mamma de Charles Aznavour » ou Eddy Mitchell « C'est une opération commerciale, tant mieux ça rapporte aux Restos …. C'est le spectacle que je n'aime pas, mélanger des chanteurs, des footballers ou je ne sais quoi avec des déguisements de patronage genre monsieur le curé présente... sans moi ». D'autres historiques de la troupe des Enfoirés ont renoncés pour des raisons proches ou similaires comme Johnny Hallyday, Mauranne, Florent Pagny ou encore Yannick Noah …. D'autres artistes encore, pourtant sollicités par Les Enfoirés, ont déclinés l'offre pour des raisons artistiques comme Vianney ou plus éthiques comme Stromae et Julien Doré qui ont du mal à concilier l'engagement et la générosité avec l'exposition médiatique. Au détour de quelques bonus des DVD des Enfoirés (Car oui j'achète systématiquement le DVD par solidarité) on ressent même une certaine lassitude chez quelques artistes comme Maxime Le Forestier qui évoque comme meilleur souvenir de ses années un duo avec Paradis sur le titre mistral gagnant de Renaud ; juste un duo sans costumes ni plumes dans le cul ,sobre et émouvant. Un des musiciens évoque quand à lui comme bon souvenir le fait d'avoir jouer une reprise de Smoke in the water de Deep purple en précisant ensuite en souriant que le fait de jouer Senor météo de Carlos ça le faisait franchement moins. Voilà bien tout le paradoxe des Enfoirés ….

     

    Je n'aime plus vraiment ce que le concert est devenu à savoir un immense show télé aseptisé de toute revendication sociale, un concert qui se résume à une longue enfilade de tubes et de medley dans lesquelles la profusion d'artiste les condamnent à faire de la figuration en chantant deux phrases …. Artistiquement je ne m'y reconnais pas ou plus, humainement la machine a définitivement relayé la cause au second plan . Il reste un fait indéniable et contre lequel il est difficile d'avancer le moindre argumentaire négatif ; Les enfoirés sont « Malheureusement » indispensable à la survie des Restos du Coeur en apportant chaque année 15 à 20% du budget nécessaire à son fonctionnement , sur le seul argument des retombées financières Les Enfoirés gagnent largement leur légitimité. Triste paradoxe donc lorsque l'on parle de pauvreté ce soit une nouvelle fois l'argent qui légitime tout ou presque …. Si demain Les Enfoirés revenaient à une forme plus sobre de spectacle, si ils remettaient le fond du combat de Coluche au sein du concert ; sans doute qu'ils feraient moins d'audience et qu'ils vendraient moins de DVD et CD. La finalité donne raison à ce qu'est devenu la machine enfoirés, et si ce petit billet d'humeur est globalement assez critique je respecte profondément l'esprit générale et initiale du truc car au bout du bout de la chaîne lorsqu'une mère de famille vient chercher au resto du cœur de quoi faire bouffer ses gosses est ce bien important pour elle que ce repas soit financé par un duo entre Pierre Palmade et Mimie Mathy déguisés en lapin rose et massacrant une chanson ??

     

    Peut on critiquer Les Enfoirés ??

     

     Pour conclure je voudrais revenir sur un témoignage émouvant de Jean Louis Aubert figurant sur un DVD des enfoirés. Il raconte comment au tout début de l'aventure des restos il chantait seul avec sa guitare directement pour les gens démunis auxquelles Coluche servait une soupe chaude. Visiblement touché le chanteur raconte combien il avait été ému du besoin de partager la musique et de réconforter les âmes souffrantes. Il ne tient qu'à ses enfoirés de retenir la leçon et de revenir vers une forme plus sobre et sincère de concert afin de revenir au plus prêt des gens pour lesquels ils devraient chanter véritablement. La cible n'est plus tout à fait la même et si les enfoirés récoltent toujours autant d'argent ( Et dix mille fois tant mieux !!) ils ne servent maintenant plus la soupe qu'à des consommateurs capable d'acheter leurs albums .

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :