• Mother

    The Mother

    (Baby Blues)

    de Lars Jacobson et Amar Singh Kaleka

    Avec Colleenn Porch - Aiden Kersh et Ridge Canipe

    Mother

    USA - 2008 - Thriller / Horreur

    ________________________________________________

     

    Mother

    Mother intitulé au grès de son exploitation Craddle will fall ou encore Baby Blues raconte l'histoire d'une mère de famille qui un soir de dépression pète un câble et entreprend de supprimer ses quatre enfants. Un scénario des plus mince qui tient donc plus du simple pitch car jamais le film n'exploitera d'autres choses que ce simple postulat de départ.

    On en arrive presque à croire qu'il manque une bonne demi-heure au début du film afin de caractériser un peu les personnages et mettre en place un minimum d'enjeux dramatiques. Les deux réalisateurs décident de montrer immédiatement cette mère comme un personnage instable, fragile et plutôt illuminée sans lui donner la moindre chance d'exister au delà du simple statut de cinglée. Le constat est le même pour les enfants du film qui à peine exposer à l'écran deviennent des simple victimes potentielles pour cette mère devenant meurtrière. Du coup même si le film joue sur le tabou de l'infanticide avec une certaine froideur on se branle assez rapidement de ce qui se passe à l'écran et qui sent la gratuité crasse de la provocation comme seule moteur pour exister. On se retrouve assez vite dans un schéma de mauvais slasher avec un tueur poursuivant sa victime dans un incessant jeu du chat et de la souris sans aucune implication dramatique particulière. La jeune Colleen Porch qui incarne cette mère dépressive fera illusion sur le premier quart d'heure du film avant de se transformer en très mauvais clone de Nicholson dans Shinning passant son temps à rouler des yeux en hurlant.

    Mother

    Mother multiplie alors les séquences les plus improbables et ridicule comme la mère poursuivant au volant d'une moissonneuse batteuse ses enfants dans un champs de maïs avant que le gamin ne stoppe la machine avec son lance pierre. Difficile également de ne pas soupirer devant le vieux qui se roule un spliff en écoutant du jazz et se retrouve défoncé au point de ne pas entendre le gamin qui klaxonne comme un malade pour l'avertir à quelques mètres de lui. Du coup est ce bien criminel de révéler la fin d'un film aussi futile ? (Attention Spoiler) En effet The mother se termine avec une séquence qui achève lamentablement toute la crédibilité de l'histoire; on vient quand même nous expliquer que la justice, la médecine et le mari de cette jeune femme qui vient juste de butter trois de ses enfants et un homme lui pardonne le tout et que cette jeune mère est donc apte à rentrer tranquillement chez elle juste pour la bonne raison qu'elle n'était pas dans son état normal cette nuit la. (Fin de Spoliler)

    Mother ressemble donc fortement à une coquille bien vide qui ne tient que sur l'argument commercial provocateur du meurtre d'enfants et ceci sans même prendre le temps de mettre en place des circonstances dramatiques qui tiennent la route. Le niveau des DVD de Mad est décidément en chute libre et on est loin des deux coups gagnants du début d'année avec Mum and Dad et The children.

     

    _______________________________________________________________

    J'aime : -

    J'aime moins : L'absence totale de caractérisation des personnages - Des situations ridicules - On n'y crois jamais

     

    Ma Note : 02/10

    « EstherPour Elle »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :