• COLLECTOR de Olivier Bonnard

    _________________________________________________________________________

    Collector

    de Olivier Bonnard

    Collector de Olivier Bonnard

    Roman / France / 2016

    __________________________________________________________________________

    Collector est le second roman du journaliste et critique de cinéma Olivier Bonnard. Né en 1974 et sans aucun doute biberonné aux programmes jeunesses de la télévision de l'époque, Olivier Bonnard nous propose un roman qui devrait titiller la fibre nostalgique de nombreux quadragénaires. Mais si Collector est incontestablement un roman générationnelle il devrait aussi séduire un plus large public par ses aspects de thriller fantastique. Collector raconte l'histoire de Thomas Strang un collectionneur de jouets qui tente en achetant parfois à prix d'or des jouets de son enfance de retrouver le doux cocon idéal ou fantasmé des plus beaux jours de sa vie de gosse. Un jour alors qu'il débarrasse les vieux sous-sol d'un magasin de jouet avec son ami de toujours, il tombe par hasard sur un mystérieux robot Arkangel . Bien plus qu'un simple jouet le robot aurait en effet un pouvoir bien particulier, puisque combiné à deux autres modèles du même genre il permettrait d'ouvrir un portail temporel transportant l'heureux possesseur des trois robot combinés vers les plus belles années de son enfance. Commence alors pour Thomas Strang une quête et une enquête à la recherche des deux robots lui manquant, tandis que le robot déjà en sa possession suscite une convoitise qui va jusqu'à mettre sa vie en danger. … Collector est un roman vraiment très agréable à lire tant la fibre nostalgique de son auteur et par extension de son héros deviennent vite celle du lecteur. Goldorak, Albator, les pages jouets des catalogues de La redoute, Big Jim, Grosquick , la colle Cléopâtre … l'immense inventaire de références aura d'emblée l'effet « Arkangel » sur le lecteur ; celui de lui faire remonter le fil des souvenirs jusque à retrouver sa propre enfance.

     

    Collector de Olivier Bonnard

     

    Le roman d'Olivier Bonnard offre également une description vraiment intéressante du monde des toy hunters, ses collectionneurs de jouets anciens. Entre les véritables passionnés, les nostalgiques indécrottables, les amoureux de l'objet ;Olivier Bonnard n'oublie pas que l'on trouve aussi des purs spéculateurs parfois bien peu scrupuleux pour qui la valeur d'un jouet n'est que purement financière. Dans la galerie de portraits de ses chasseurs de jouets et de souvenirs certain sont assez touchant comme ce personnage qui ne regarde les dessins animés de son enfance que sur une vielle télévision à tube cathodique, à l'heure exacte ou ils étaient diffusés à l'époque et un verre de Nesquick à la main, histoire de tenter de retrouver la magie de son enfance. Il est vraiment difficile de savoir quel impact peut avoir Collector sur un lecteur qui n'a pas grandi dans les années 70/80 tant la fibre nostalgique est le moteur principal du bouquin. Le roman de Olivier Bonnard n'est toutefois pas qu'un simple catalogue de références et Collector se lit aussi comme un sympathique thriller avec de vrais moments de tension et des touches de fantastique et de science fiction. Malheureusement je suis un peu moins enthousiaste vis à vis de la dernière partie du roman ATTENTION SPOILER Lorsque Thomas Strang rejoint finalement les années 80 le roman perd un peu en force et en intérêt en plongeant son personnage au sein d'enjeux familiaux qui personnellement ont bien plus de mal à me captiver. FIN DU SPOILER. Collector est donc un chouette roman qui laissera le spectateur avec quelques jolies questions en tête sur la nature même de la nostalgie de l'enfance. Le cocon douillet de l'enfance n'est il pas finalement qu'un fantasme ? Quelle regard d'adulte porterions nous sur ses années idéalisées ou réelles de bonheur et d’insouciance si nous devions les revivre ? Les souvenirs et la nostalgie ne sont ils pas par essence toujours plus beau que la stricte réalité des choses ? Avec Collector , Olivier Bonnard se garde bien de donner des réponses, il invite juste à la nostalgie, à la réflexion et à l'aventure et c'est un voyage qui mérite largement d'être fait.  

     

    Ma note : 07/10

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :